INSCRIPTIONS

Ouverture des inscriptions en Mars 2019.

MARATHON RELAIS



Toute l'équipe de Viriat Marathon vous remercie de votre présence au Marathon Relais 2018 et vous félicite pour vos performances

Bravo aux 1800 coureurs de cette édition et rendez vous le samedi 8 juin 2019 !

Course à piedRetour

Marathon et Semi du Beaujolais : Samedi 17 Novembre 2018 - Les récits de Nathalie, Sandrine et Nicolas

Cette année, j'ai décidé de  me lancer dans la préparation d'un marathon et j'ai choisi celui du Beaujolais, ayant couru le semi du beaujolais plusieurs fois,  l'ambiance  festive m'avait donné envie  d'y participer.

C'est donc seule que je me suis lancée dans l'aventure puis en septembre Pascale m'annonce qu'elle sera à mes côtés comme à Paris en 2014...

Fin septembre nous nous lançons dans une préparation spécifique sur 8 semaines.

Malgré des périodes de fatigue où le doute s'installe, on encaissse les kms et  on tient bon..

Début octobre Patrick nous rejoint dans l'aventure pour préparer avec nous son premier marathon.

Le jour J, c'est un peu stressés que nous partons de bon matin  à Fleurie car comble de  malchance, les gilets jaunes bloquent  les routes  mais finalement le voyage se passe sans encombre ..

Très vite nous sommes dans l'ambiance : Dès l'arrivée, on nous propose un verre de boisson locale et une  tranche de saucisson mais non, non on a fait le régime pendant toute la semaine donc on refuse poliment ! Dans le gymnase, nous croisons des extra terrestres, des écossais en kilt, Spiderman, Jésus, Charlie Chaplin, Maya l'abeille...  Cest le carnaval ! La  bonne humeur règne et cela nous permet de nous détendre un peu...

Puis nous voilà sur la ligne de départ tout près de Jésus (on espère que cela nous portera chance...).

Après un échauffement en musique, une minute de silence (nous pensons très  fort à notre coach Pierre) on se souhaite une bonne course et c'est parti pour 42,195 kilomètres.. on attaque par une descente et on essaie de ne pas trop  accélérer..   Quelques mètres avec Patrick puis je me retrouve seule avec Pascale qui sera mon régulateur de vitesse tout le long du parcours. Nicolas nous double et on se dit qu'à l'allure où il galope, il va  encore  réaliser un super chrono !

Les kilomètres défilent très vite dans  les coteaux aux couleurs automnales. Dommage que le soleil  ne soit pas de la partie ! Pas le temps de s'ennnuyer : Dans tous les villages,  c'est la fête, les orchestres et les batucadas  nous  accueillent en musique, le public chaleureux  nous porte avec ses encouragements. Les dégustations de Beaujolais  et de charcuterie jallonent le parcours mais nous résistons à la tentation. Nous découvrons aussi quelques trésors du patrimoine local : le château de Pizay et ses caves , Corcelles...  On arrive à mi parcours sans difficulté.

Nous serons accompagnées par un coureur pendant plus de 10 kilomètres qui nous raconte sa vie..et  qui nous prodigue ses conseils ..  Pas trop envie de parler,  il faut rester concentré !

Du 20 au 30 ème km on essaie de ne pas s'emballer car on sait que les difficultés commencent   à Arnas avec une côte de 4 kms.. A cet instant, j'ai un coup de mou et Pascale me lâche, certains  coureurs marchent dans la montée..  Je ne lâche rien,  le dernier château est en vue et je me retrouve  sur le  parcours avec les semi marathoniens..puis enfin c'est la descente sur Villefranche, les jambes sont moins lourdes et j'en profite pour rejoindre Pascale .. hop hop.. on se dit que l'arrivée n'est pas loin .. La descente dans la célèbre  rue Nationale sous les applaudissements des spectateurs  restera un moment inoubliable, au passage on entend les encouragements de notre coach Xavier,  plus que quelques  mètres et on franchit toutes les deux, non sans émotion, la ligne d'arrivée main dans la main comme en 2014 à Paris  !

Nous retrouvons Patrick, Claude et Nicolas (arrivé depuis bien longtemps) .

Bravo aussi à Fahd pour son courage qui terminera  un peu plus tard.

Merci à tous pour vos conseils avisés, vos encouragements et à ceux et celles qui nous ont accompagné durant nos sorties longues du samedi matin !

Nathalie S.

 

Hier, semi-marathon du Beaujolais...le record nouveau est arrivé ! Mais commençons par le commencement...
Rien ne me prémédite à faire ce semi à Villefranche s/Saône, or il y a une dizaine de jours je rachète le dossard et usurpe alors le nom de notre amie Cath' Matass' qui ne peut finalement pas le faire cette année…en pensant qu'en 2016, entorse et phlébite obligent, j'avais dû aussi renoncer à cette course. Il en est ainsi parfois. 
Me voilà donc sur la ligne de départ, au milieu de quelques 6500 autres fanatiques, portant un pack de Kro en guise de couvre-chefs, ou encore déguisés en Startrek, Bécassine, Tintin, fusées, grappes de raisin, princesses, Batman, fleurs (je n’avais encore jamais vu les fesses d'une fleur...et pourtant, nous avons eu droit à un striptease d’un coureur ...:) 
Pendant que nos amis marathoniens souffrent...ou pas, nous nous élançons avec la musique du départ de l'UTMB (Vangelis "conquest of paradise") ; j'ai déjà des frissons...je cherche du regard notre idole Kilian Jornet...mais non, il n'est pas là :D
puis vient le moment de prendre son rythme, entourés d'une foule impressionnante de spectateurs, dont Xav' venu m'encourager et que je vois 500 mètres après le départ. La première montée ne me décourage pas, j'ai juste une sensation de brûlure sous les pieds, due au froid et mélange de crème Nok... J'arrête de focaliser sur cette gêne pour me recentrer sur mon allure. Les 3 premiers kilomètres d'échauffement régulent cette hyperthermie de ma voute plantaire et me voilà partie ! Il faut par moment jouer des coudes pour se frayer une place dans ce peloton coloré. Rien ne presse vraiment mais je tiens à garder ma cadence.

Nous arrivons au magnifique domaine de la Ruisselière, puis au cuvage de Lacenas où règne une ambiance de boite de nuit ! on aurait presque envie d’y rester pour danser…je savoure cet endroit une ou deux minutes, et résiste à la tentation de goûter le beaujolais, car je me souviens encore des effets secondaires il y a trois ans..lol
La course se poursuit dans une ambiance de folie, où les kilomètres et les sensations défilent allégrement, même dans la montée de Denicé que je passe sans marcher ! Hallucinant !
Au 10ème kilomètre, j’avise ma montre qui indique 1h01…ça n’est pas si mal après ce dénivelé..
Continuons sur cette lancée..Re châteaux sublimes, puis traversée de chemins de vignes un peu glissants ; dommage que le soleil ne nous accompagne pas pour embellir ce paysage et les pierres dorées. Des descentes qui permettent de reprendre du rythme sans friser les 15 km/heure comme dans celle du relai télé, parce que ma p’tite voix off me dit qu’il reste un bout et qu’il y a peut-être encore des montées à gérer…
Nous récupérons les marathoniens éreintés partis à 9h…certains sont dans une souffrance que je connais bien, mais s’accrochent courageusement. Je ne regarde plus mon chrono parce que je sens que je suis bien, que les jambes suivent encore et le cardio stable. Un coup d’œil machinal quand même passés les 19,500 kms où nous entrons dans Villefranche…1h56 de course…je rêve ! je me retiens de fondre en larmes devant le groupe de « batucadas » qui nous gorge d’énergie, je souris à une musicienne qui accroche mon regard empli de béatitude...et m’encourage ! Je pense alors à tous les gens que j’aime, parce qu’on n’est rien sans rien ni personne…
Les spectateurs toujours aussi nombreux de part et d’autre du Boulevard Jean Jaurès nous portent d’allégresse pour atteindre cette arrivée festive ; Xav’ a juste le temps de me regarder passer, sans doute surpris de me voir déjà…
J'en profite pour féliciter nos marathoniennes et marathoniens qui en sont arrivés à bout, avec ou sans mal, mais tout à leur honneur.
Madame et Messieurs les coachs de VM, j’applique vos conseils, je suis les entrainements avec une régularité et un enthousiasme certain qui porte désormais ses fruits…merci, grâce à vos séances de fractionné et votre bienveillance, de m’avoir permis de boucler ce semi extraterrestre et vallonné, tout en beauté, d’y prendre un plaisir fou pour une arrivée euphorique en 2h05'16"...
Cath’, je suis heureuse d’avoir porté ton dossard et, emplie de toute mon amitié, je te dédie ce récit. 
À charge de revanche 

Sandrine R.

 

Dernière course de l'année pour moi après les 100km de Millau 6 semaines auparavant, je ne m'étais pas préparé spécialement mais l'objectif était de faire aussi bien que l'année dernière (3h26). 
Dès le matin un peu de potion magique pour nous lancer dans la course😅 et me voilà parti avec mes 2 camarades de course en queue de peloton, mais une fois passée la ligne de départ , ils n'étaient déjà plus derrière moi😗, je commençais mon échauffement à 10km/h en me frayant un passage parmi tous les concurrents, sur ma route je dis bonjour à Nathalie et Pascale puis un peu plus loin à Patrick en lui souhaitant un bon premier marathon. Puis le chemin se dégageant devant au 4ème km, je me suis mis en mode rodage (13km/h) jusqu'au semi. Je dépassais tranquillement les groupes avec les meneurs d'allures des 4h, 3h45, puis 3h30. 
Passé au semi en 1h40 (sur des bases de 3h20 au marathon), je me sentais en forme, les jambes tournaient bien, je décidais donc d'accélérer😉. Je repris le groupe des 3h15 au 28ème km, composé d'une vingtaine de coureurs, après ce gros effort (je comblais un trou de 5 min en 7km🤗)
J'ai alors eu besoin de me ravitailler, de souffler😓, d'aller faire "un p'tit arrêt  sur le bord de route", et j'ai préféré rester avec eux pour effectuer la partie la plus dure du parcours ; un faux plat montant du 30 au 35ème km (éh oui je ne fais pas comme tout le monde, je me refais la cerise en montée😅), puis commence alors la montée, je me place au niveau du meneur d'allure et arrivés au chateau vers le 35ème km, on se retourne et nous n'étions plus que 5, toujours avec de bonnes sensations, je prends donc idée de partir seul et de mettre ce qu'il me restait de jus dans le final (personne n'a essayé de me suivre😜), j'effectue la descente et c'est assez formidable de reprendre autant de monde, car l'année dernière, j'étais à leur place en finissant en souffrance😧. Le panneau des 41km dépassé je ressentis une baisse d'allure, je commençais à perdre de l'intensité dans ma foulée, il était temps d'arriver, je fais la descente en trottinant pour profiter de l'ambiance (moi je n 'ai pas eu la chance d'avoir les encouragements de Xavier, il était en retard pour mon passage, j 'ai dû aller trop vite😆) et terminer ma course avec la cinquième féminine en 3H12 ( temps officiel, mais à la puce 3h10) 
Finalement tout s'est bien passé, j'ai pu bien gérer ma course sans l'avoir trop préparée, avec un deuxième semi effectué en 10 min de mois que le premier alors que cette seconde partie est celle la plus accidentée.Moralité, faire une soirée beaujolais 2 jours avant une course peut aider à bien courir😋
 
Nicolas B.

 

Les événements à venir
Entraînement trail - Samedi 15 décembre 2018
Lire la suite

Programme des marches de sept à janv 2019
Lire la suite

Rejoignez-nous

Présidente
Nathalie CURT : 06 28 06 58 02
contact@viriatmarathon.com
12 allée de la Vernée 01440 Viriat

Adresse de l'association :
VIRIAT MARATHON
Mairie de Viriat 01440 Viriat

Contact Inscriptions Marathon Relais :
Didier BACON : 04 74 24 32 06
54 allée de Chaumont 01000 Saint Denis lès Bourg
marathonrelais@viriatmarathon.com

Entraînements :
mardi et jeudi de 18h30 à 20h
Rendez-vous local Viriat Marathon,
Parc des Sports 01440 Viriat

Voir plan de situation. 

Retrouvez notre actualité sur Facebook